Témoignages solfasol

Témoignages :

Qu’est-ce qu’évoque pour vous le titre de Sol Fa Sol ? Colin, animateur à Marseille : « une note d’espoir. C’est une invitation à jouer en orchestre plutôt que tout le temps en solo ! »

 

-         Un de vos objectifs de groupe ? « Le premier objectif est de permettre à des personnes isolées de se retrouver dans un moment de loisirs, détente, partage, avec un repas. Elles sont prêtes à parcourir de grandes distances pour cela. » 

-         Comment se fait le partage spirituel ?« Le plus important est de laisser les personnes s’exprimer sur leur expérience, leur vécu, leur ressenti ; on partage sur ce qui est important pour nous, par exemple, en cette période de Noel, qui est belle mais souvent douloureuse. On clôture par une prière courte et simple. Les gens repartent un peu moins seuls ! » 

 

Pourquoi venir à Sol Fa Sol? Sylvie participante au groupe de Paris : « Je rencontre des gens que je commence à connaître et ça fait du bien de discuter ! Les activités, adaptées à la saison, sont variées ; il y en a pour tous les goûts ! »

 

-         L’intérêt d’un tel groupe ?

Anny, participante au groupe du Haut-Rhin : « J’ai participé hier à la sortie pour la première fois et j’ai été ravie de ma journée. J’ai apprécié la façon d’être et de diriger des animateurs ; j’attends beaucoup des moments spirituels mais les côtés pratiques et détente sont bien assurés ! »

 

-         Pourquoi un engagement d’animateur ? Sabine, animatrice à Paris.«  Je me suis engagée à Sol Fa Sol parce que c’est un beau lieu de rencontre entre toutes les églises protestantes et évangéliques ; ça permet de se connaître, de s’apprécier. En découvrant l’autre dans sa différence, on fait tomber des barrières. Je trouve super de voir cette diversité et c’est réconfortant d’être en accord sur l’essentiel ! »

 

-         Qu’est ce qui est le plus important pour les participants ?

Marie-Catherine, participante au groupe Grand Ouest : « La rencontre avec des chrétiens pour se comprendre et s’encourager par rapport au fardeau de la solitude. Cela permet aussi de créer des amitiés chrétiennes. Concrètement, on vit une convivialité notamment en préparant le repas et en le partageant comme en famille ; toutes les choses simples que l’on n’a pas d’habitude comme solo. La mixité est aussi une donnée importante. »

 

 

-         Un de vos dernières sorties particulièrement réussie ?

Joel et Virginie, animateurs à Nice : « Un de nos bons souvenirs reste la sortie au Château à Cagnes-sur-Mer au mois de février et le repas fraternel qui a suivi. La visite a plu à tous et les déplacements ont été fluides. Il y avait du monde, une trentaine de personnes, des gens de tous âges, beaucoup de personnes nouvelles qui découvraient avec plaisir et une certaine surprise, l’ambiance très fraternelle et joyeuse. »