Le refuge

Julien n’est pas content : ses parents ont décidé de quitter Paris pour s’installer dans la maison familiale à la montagne. En cet été 1939, il ronge son frein loin de ses amis, et l’arrivée d’un jeune Juif pensionnaire dans la famille ne facilite rien. Mais la guerre fait irruption dans le quotidien de ce petit coin de montagne, en chamboulant bien des choses dans les rapports humains...
Prix:
Prix : 17,00 €
Prix HT : 16,11 €
Description du produit

Sur fond de l’histoire vécue pendant la seconde guerre mondiale dans des villages du Haut-Vivarais dans le centre de la France, ce roman passionant nous fait vivre les questions d’un adolescent confronté sans qu’il s’y attende aux choix décisifs de la vie, aux valeurs et aux relations humaines.

Les sentiers des justes est une suite de romans indépendants ayant pour thème les questions de responsabilité et d’engagement, et pour cadre la vie pendant la seconde guerre mondiale dans le centre de la France.

Heather Munn et sa mère Lydia Munn ont fait plume commune pour écrire cette histoire, d’abord en anglais, avec un double objectif : accompagner les adolescents dans des moments de questionnements décisifs, et faire connaître au public anglophone un pan discret de l’histoire de la seconde guerre mondiale en France. Traduit par Guy Lhoste, ce roman est aujourd’hui proposé au public francophone pour notre plus grand bonheur.

Auteur de l'ouvrage Munn Lydia et Heather
   

Solidarité avec Haïti après le séisme du 6 octobre

 
Un bilan toujours provisoire de 17 morts et près de 500 blessés, des milliers de bâtiments endommagés dont des écoles, des hôpitaux, des églises… 
Ce tremblement de terre de magnitude 5,9 sur l'échelle de Richter s'est produit au soir du 6 octobre 2018 (Heure haïtienne), dans le nord-ouest d'Haïti à 20 km au nord de Port-de-Paix.  
Situés dans la capitale et sa périphérie ou encore à Fonds Parisiens, près de la frontière avec la République dominicaine,  les orphelinats soutenus par La Cause n'ont pas été affectés, mais les secousses ressenties jusqu'à Port-au-Prince, sans faire de dégâts matériels, ont cependant rappelé de bien mauvais souvenirs…